The Ari Louis Show - Épisode #15 - Rabbi Mendel Kessin

Date: 07/2022



Ari L : Bienvenue dans un autre épisode du Ari Louis Show et merci de nous avoir rejoint. Notre invité d'aujourd'hui est un conférencier bien connu dans tout Israël et aux États-Unis. Il a été entendu sur Arutz Sheva, Israel News Talk Radio, ainsi que sur sa chaîne YouTube : Rabbi Mendel Kessin.


R'Kessin : Merci.


Ari L : Nous savons que c'est un gouvernement étrange et unique qui n'a jamais eu d'Arabes dans la coalition auparavant ni de Premier ministre qui se promène aussi publiquement avec une kippa, mais il semble qu'il touche à sa fin et que nous nous dirigeons vers des élections. Je veux savoir ce que vous pensez du gouvernement qui dure aussi longtemps que cela. Nous avions reçu le Dr Mordechai Kedar dans l'émission, il ne pensait pas que cela durerait deux ou trois mois, encore moins un an. Que voyez-vous se profiler pour l’avenir ?


R'Kessin : Le problème des gens est qu'ils voient ce qui se passe politiquement mais ils ne comprennent pas la dynamique du processus, du point de vue de l'Agenda Divin. C'est comme - j'utilise cela comme exemple - un général trois étoiles qui va avec son neveu dans un restaurant et ils parlent de la guerre du Vietnam. Le neveu, qui est journaliste au New York Times, déclare : « Je n'ai jamais compris quelle était la stratégie militaire – cette bataille, cette bataille… ». Le général rit.


Le neveu demande pourquoi il rit. Le général dit : « Ton problème c’est que tu lis les récits de la guerre dans les journaux et tu penses que les journaux savent de quoi ils parlent ; ils ne le savent pas. Voici ce que je vais faire. Puisque tu es mon neveu, je vais t'emmener au Pentagone et nous allons descendre cinq étages jusqu'à la salle de commandement militaire.


Ils vont au Pentagone, sortent de l'ascenseur, arrivent à la salle – la war room. Ils voient une énorme carte pleine de punaises indiquant les emplacements. Le neveu examine la carte et s'exclame : « Ah ah ! Maintenant, je comprends. Cette bataille ici n'était pas l'objectif final; c'était une diversion pour que quelque chose d'autre puisse arriver ! »


Qu'est-ce que ça veut dire ? Quelle est la dynamique interne de la guerre ? Quel est le vrai but ? Vous ne le savez que si vous entrez dans la salle de commandement. Pour comprendre le véritable but de la guerre, vous devez voir la carte dans la salle de commandement, pas lire le New York Times. L'armée ne va pas révéler les vraies stratégies là-bas. Vous pensez connaître les raisons de ce qui se passe, mais vous ne considérez pas que Dieu gouverne le monde et que tout a un résultat basé sur Son Plan Divin. Si vous ne connaissez pas le Plan Divin, vous ne savez pas ce qui se passe réellement, ni pourquoi. Vous devez avoir cette connaissance. Vous regardez ce que tout le monde regarde - des observations. Ils ne comprennent pas ce qui se passe. Je vais vous donner un exemple, comme la question que vous venez de poser. Posez à nouveau votre question.


Ari L : Que voyez-vous se passer dans l'avenir avec les élections et êtes-vous surpris que le gouvernement ait duré aussi longtemps ?


R'Kessin : Non. Vous ne comprenez même pas pourquoi le gouvernement existe de cette façon. (Une fois que cela est établi), vous pouvez demander combien de temps il existera pour son objectif, mais si vous ne connaissez pas le but de son existence, alors c'est une question à laquelle on ne peut pas répondre. Jusqu'à ce que vous sachiez pourquoi ce type de gouvernement a été autorisé par Dieu à exister, la question ne peut pas être résolue. Il n'y a qu'un seul vote qui compte --- celui de Dieu. Tout le reste c’est juste un spectacle. Un spectacle secondaire. Personne ne comprend ça.


Voici LA question ; pourquoi Dieu veut-il un gouvernement de personnes anti-religieuses ? - et c'était bien le cas. C'était le pire gouvernement de l'histoire de la nation, parmi eux Kahana, Lapid, Lieberman, Bennett - tous ces personnages. Pourquoi Dieu leur a-t-il permis de gouverner Son peuple ?

Les Juifs ne sont pas seulement des "gens". Ce sont des princes. Le monde entier repose sur leur capacité à rectifier la Création (effectuer le Tikkoun Olam la réparation du Monde, ndt). Pourquoi a-t-Il permis à ces gens aux intentions si mauvaises de régner sur Ses enfants ? C'est la question que vous devez vous poser. Une fois que vous aurez obtenu cette réponse, vous pourrez demander combien de temps durera le décret actuel. Quand son objectif sera-t-il atteint ? C’est une tout autre compréhension et une tout autre façon de penser.


Ari L : Donc, la question est "quel est le but ?"


R'Kessin : Oui. Ah Ah ! Maintenant, nous y arrivons, à la bonne façon de voir les choses. En tant que Juif observant de la Torah qui croit que Dieu dirige le monde, c'est la forme que la question doit prendre. Compris ?


A.L. : Oui !


R'Kessin : Alors maintenant, la réponse : êtes-vous prêt pour cela ?


A.L. : Oui !


R'Kessin : C'est un peu long, mais ce sera payant.


Il y a une guemara – partie du Talmud, dans le traité "Sanhédrin" qui dit ce qui suit : premièrement, il est dit que le Messie Fils de David ne viendra que dans l'une des deux circonstances suivantes : soit tout le peuple Juif sera en train de pécher, soit ils seront tous des Justes. C'est une guemara étonnante ! Je peux comprendre s'ils sont tous des Justes parce qu'ils sont tous méritants. Mais tu vas me dire que le Messie viendra parce qu'ils pècheront tous ? Cela a-t-il un sens ?


Ari L : Pas vraiment.


R'Kessin : La guemara révèle un profond secret. Quel est ce secret ? Lorsque le monde atteindra ce point où tous sont méritants, tous sont des Justes parce que le peuple Juif aura fait le tikkoun – réparation du Monde, et "ramené Dieu" ayant fait toutes les mitsvots – commandements, aussi longtemps que cela prendra, ce sont leurs actes méritants qui auront amené le Messie . Mais que se passe-t-il si tout le monde pèche – pas tous – mais la majorité ?


Le Messie arrive ! On pourrait s'exclamer : wow ! Cela ne me semble pas être une lourde punition ! La réponse est très importante. Lorsque tous les Juifs pèchent, le monde entre dans le niveau de zohama - pollution spirituelle générée par le Satan (ndt), de distorsion, de corruption au 49ème niveau de toumah - impureté. C'est le niveau le plus bas auquel vous pouvez accéder.


Dieu réagit : attendez une minute ! Si le monde descend au niveau 50, mauvaise nouvelle ! Le monde ne peut pas se maintenir au 50ème niveau de zohama, tumah – impureté. Par conséquent, Dieu dirait : je vais appuyer sur le bouton de redémarrage, le restart button. C'est tellement proche de la fin que je dois en finir. Logique.


Quand cela s'est-il produit ? - le maboul - le déluge (à l’époque de Noé, ndt). Le monde était si corrompu, si pervers, avait atteint un niveau de civilisation si destructeur que Dieu a dit : Je dois appuyer sur le bouton de redémarrage. S'ils tombent au niveau 50, la société ne peut plus exister. C'était majoritairement homosexuel, comme je l'ai dit. Qu'est-ce qui a scellé le destin du monde à l'époque de Noach - Noé ? Comme il est dit, si un homme épousait un homme ou un animal, il devait écrire un ketouba - un contrat de mariage (devant témoins), reconnaissant l'obligation légale d'une partie envers l'autre partie. Sont-ils fous ! C'est comme dans un mariage normal, des choses comme : tu dois vivre avec ta femme etc...


Ari L : ….si vous demandez le divorce, vous devez….


R'Kessin : Exactement. Ce type de décret détruira la civilisation. Dieu a décidé d'appuyer sur le bouton de redémarrage. C'est une notion très importante.


À quand remonte la fois suivante où le monde, le monde Juif, a atteint ce niveau de "mem-tet sha'arei toumah" - le 49e niveau d'impureté ?


Ari L : Mitsraïm – l’Egypte, à l’époque de Moïse.


R'Kessin : Exact. L’Egypte. Les Juifs étaient des « kulam chayavim » — tous pécheurs. Ils seraient tombés dans la 50ème niveau et auraient été irrécupérables. Comme nous le savons, lorsque cela se produit, Dieu doit appuyer sur le bouton de redémarrage. Comment ? Il ne les a pas détruits. Il l'a fait avec le Mashia’h – le Messie. Le mashia’h est le bouton de redémarrage pour mettre fin à l'ensemble du programme. Qui était-ce ? – Moshé Rabbeinu – Moïse notre maître. Il était, plus précisément, Machia'h ben Yossef – le Messie fils de Joseph. Étonnant ! C'est pourquoi la rédemption a eu lieu. C'était à cause du concept de « kulam chayavim » - tous (ou la majorité) pêcheurs donc tous coupables.


Voici le problème ; le Satan dit : attendez une minute ! Je comprends que les Juifs pèchent terriblement avec avoda zara - le culte des idoles, et tout ça, et qu’ils sont tombés au 49ème niveau d’impureté, et je comprends que vous vouliez tout recommencer, mais vous ne pouvez pas redémarrer avec le messie ! L'ère messianique est une ère incroyable de bienfaits incroyables ! Ce n'est pas juste ! Ils ne le méritent pas !



C'est comme un type qui braque des banques à gauche et à droite et qui assassine des gens et le gouvernement dirait : « Nous aimons vraiment ce que vous faites. Nous allons vous donner cent millions de dollars en récompense ». Excusez-moi ! — QUOI ?


La réponse de Dieu au Satan dont le travail est de défendre la Justice est : tu as raison. Je dois les faire souffrir si durement que cela relèvera la barre, nivellera et satisfera la Justice. C'est pourquoi, dès que Moshé est venu, Pharaon a décrété qu'ils devraient ramasser leur propre paille la nuit (la paille était nécessaire pour fabriquer les briques, ndt). Cela signifie que les Juifs étaient occupés à fabriquer des briques pendant la journée et à ramasser de la paille la nuit dans toute l'Égypte. Ils n'avaient pas de lampes de poche ! Imaginez ce qu'il faut pour chercher de la paille au milieu de la nuit, toute la nuit. Ils ont souffert ainsi pendant des mois. C'était une intensification incroyable de la punition. Cela a satisfait la Justice. Puis, une fois la Justice satisfaite, Dieu a dit à Moshé : OK, élimine-les (l’Egypte, ndt) ! Car maintenant, les juifs avaient mérité le processus messianique.


C'est la raison logique pour laquelle la guemara dit qu'à ce niveau de péché, le Machia'h ben David vient, le messie vient. Fabuleux !


Ari L : Une chose que je veux aborder avec vous, c'est qu'il y a environ un an, j'avais un invité dans l'émission, le rabbin Tovia Singer. Il n'est pas favorable à ce que les gens essaient de prédire quand le machiah arrivera, mais il y a de grands rabbins qui l'ont fait tout au long de l'histoire. Pensez-vous qu'il soit permis d'évoquer cette idée du messie qui arrive bientôt, en donnant des dates comme après shmitah – l’année de jachère tous les 7 ans, Soukkoth – la fête des cabanes, ce genre de chose ? Qu'est-ce que vous pensez de cela ?


R'Kessin : Vous ne devriez pas donner de date définitive ; c'est faux. En vérité, personne ne le sait. Il n'y a que deux personnes dans l'histoire qui connaissaient le temps défini, Ya'akov avinou – Jacob notre patriarche, qui ne l'a pas révélé parce que l'esprit divin l'a quitté, et Daniel le prophète. Comme nous le lisons dans le livre de Daniel, les anges lui ont dit « en des temps et des temps et demi », quoi que cela signifie ; c'est un code. Seuls ces deux-là savaient quand il arriverait vraiment à la fin du processus de tikkoun. Vous aurez toujours tort. S'il ne vient pas ce jour-là, tout le monde se découragera et dira : « Eh, il ne vient pas. Laissons tomber. » Vous pouvez prédire quand le Machia'h est susceptible de venir parce que nous sommes entrés dans les temps qui sont prédits avant sa venue. La guemara dans "Sota" et "Sanhedrin" décrit à quoi ressembleront les choses à la Fin des Temps. Elle ne dit pas quand il viendra. Elles décrivent le climat qui précédera lorsque cela se produira. Cela nous est permis. En ce moment, cela ressemble à ce climat qui avait été prédit avant qu'il ne vienne. Ca, c’est permis.


De plus, il y a un Zohar – livre de mystique Juive attribué à Rabbi Shimon bar Yohaï, qui dit ceci : « tchiat ha'meitim - la résurrection des morts, aura lieu 210 ans avant la fin des temps ». La fin des temps est l'année 6000/2240. Si vous soustrayez 210 ans, c'est alors que la résurrection se produit - 2030. C'est dans moins de huit ans. La résurrection se produit après Machia'h ben David. Il doit venir en premier. Vient ensuite tchias ha'meisim et cela continue pendant 210 ans (jusqu’à l’an 6000 – 2240, ndt). Chacun se lèvera à son heure. Ils ne se lèveront pas tous en même temps. Et avant cela, vous avez Machia'h ben Yossef, n'est-ce pas ? Donc, nous sommes vraiment, selon le Zohar, dans moins de huit ans.


La Guemara apporte une preuve, un Talmud « Yerushalmi » - talmud de Jérusalem, masechte « maiser sheini » - deuxième traité, que le troisième et dernier Beit ha'Mikdash – le 3ème Temple de Jérusalem, sera construit avant l'arrivée du Machia'h ben David. Nous sommes juste juste avant cela. Sur cette base vu l'accélération du processus en cours aujourd'hui, c'est un récit qui correspond à ce qu'il est dit dans la Guemara à propos de ce climat. Nous sommes dans ce climat.


Ari L : ce climat… donnez-nous quelques exemples.


R'Kessin : Certaines choses doivent arriver avant qu'il ne vienne (le Messie). Je vous en ai cité une, que la Justice doit être satisfaite. Le monde atteint ce 49ème niveau de dégradation, de corruption. Le 26 juin 2015, la Cour suprême a publié une loi interdisant toute discrimination à l'encontre du mariage homosexuel. N'est-ce pas là une légalisation de l'homosexualité, des conditions similaires à celles qui existaient lors du Déluge ? Ça y est ...! Vous ne pouvez pas annuler ce qui est constitutionnel à moins que les législatures des États, les majorités, ne le modifient, ce qu'elles ne feront pas. Donc, il s'avère que nous reproduisons exactement l'heure du maboul — du déluge à l’époque de Noé, lorsque Dieu a appuyé sur le bouton de redémarrage. C'était quoi le bouton alors ? Il a anéanti le monde. C'était soit ça, soit apporter le mashia’h. La publication de ce jugement par la Cour Suprême est comme les conditions avant le Déluge. L'Amérique devient folle avec des perversions et des déviations sexuelles. Pouvez-vous déterminer votre sexe biologique ? Je ne veux pas entrer dans toutes les idées folles ; regarder ces histoires de pronoms, des enfants se faire virer de l'école (pour ne pas avoir respecté leurs directives d'utilisation des pronoms). C'est un pays d'Alice au pays des merveilles…


Quel était le bouton de redémarrage ? C'est quelque chose qui doit arriver avant que le mashia’h n'arrive. Et qu'est-ce que c'était ? Édom fera techouva - repentance. Qui est Edom -Royaume établi par le frère jumeau de Jacob (ndt), Essaü ? - Trump.


Trump est vraiment une figure messianique des goyim – les Nations du monde, de Edom. Vous aviez Ya'akov (Jacob) et son frère, Essav - Essaü. Essav est devenu Edom. Édom, dit la Guemara, est devenu Rome. Rome est devenue le christianisme. Le christianisme est devenu la civilisation occidentale qui est divisée en trois parties : l'Amérique est une partie, la meilleure partie d'Edom, appelée le "tov she'b'Essav" - le bon aspect d'Essav. Trump est descendu de cet escalator dix jours avant que le tribunal ne publie son édit sur cette loi (le tribunal de la Cour Suprême à propos de la loi interdisant toute discrimination à l'encontre du mariage homosexuel, ndt). Il a déclaré sa candidature - je ne veux pas entrer dans tous les détails.


Une chose que Dieu promet est que Essav, l'initiateur d'Edom, se repentira et aidera Ya'akov (Israël) à faire le tikkoun - la rectification de la Création. Environ un mois après que Trump ait déclaré sa candidature, j'ai réalisé : Hey ! C'est CA le bouton de redémarrage ! Essav fait Techouva - repentance. Trump était le plus grand président en termes d'aide à Israël. C'était le bouton de redémarrage. Cela n'arrive qu'avant l'arrivée du Machia'h (juste avant). Edom, Essav fait Techouva. Trump, qui a même les cheveux roux, porte une cravate rouge, était Essav faisant techouva.


Tous les détracteurs de Trump s'y opposent en disant : Trump qui fait techouva ? Il est comme ceci ; comme cela, mais ils ne comprennent rien. Trump a de nombreuses caractéristiques de Essav mais il y en a une qu'il n'a pas, et c'est sa techouva. Essav était un imposteur, un baal gaiva—un « maître » de l'arrogance, et un baal taiva — chercheur de plaisir, épousant des femmes qu'il volait. Il était malhonnête, c'était un imposteur. Un exemple : quand il a posé la question rhétorique de faire une dîme sur le sel (dans la Bible, ndt) - tout ça. Trump – je ne vais pas entrer dans ses caractéristiques – est un gars honnête. Il a de l'intégrité. C'est le trait de caractère (mida) qui permet la techouva. Sa candidature a eu lieu dix jours avant cet édit de la Cour suprême. Le timing est impeccable. Il est étonnant que cela se soit produit dix jours avant que le tribunal ne reprenne l'affaire et ne se prononce.


Quel est le problème ? La façon dont Dieu veut mettre fin à tout est en démarrant, en accélérant, le processus messianique. Mais quel était le problème quand Moshé est venu faire sortir les Juifs ? Ils ne le méritaient pas … alors Dieu a dû intensifier leur souffrance. C'est alors que j'ai réalisé quelque chose ; Je disais constamment, assurément, "Voici ce qui se passe" mais ensuite j'ai réalisé que - attendez une minute ! - Dieu veut éliminer Trump et faire terriblement souffrir le monde entier, n'est-ce pas ? Alors, qui Dieu a-t-il choisi ? – le pire président de l'histoire des États-Unis, Biden.



On aurait pu penser : vous ne pouvez pas gagner contre Trump. L'économie était incroyable ! Trump était l'un des plus grands présidents en termes de ce qu'il avait fait pour les États-Unis. Oubliez son « caractère » mais regardez plutôt sa compétence ! Comment peuvent-ils virer Trump ? Il est fabuleux. Vous voulez mettre Biden ? Ça n'ira jamais.


Dieu pourrait dire : regardez comment Je le fais ! Et qu'est-ce que Dieu a fait ?


Ari L : Le Covid !


R'Kessin : Oui, le Covid ! Le Covid a permis à Biden de faire campagne depuis son sous-sol afin que personne ne sache à quel point ce type est un bouffon. Il était caché derrière le Covid. Non seulement cela, Biden a pu blâmer Trump pour une économie défaillante. C’est la signature. Le Covid a permis d’autoriser les bulletins de vote par correspondance, ce qui a permis la fraude. Le Covid a permis à Biden d'entrer. À quoi cela servirait-il ? Biden est un candidat incroyable !


Quelle était la principale exigence de Dieu ? - la satisfaction de la Justice avant qu'Il n'apporte le mashia’h, alors il a choisi Biden. Il a dégagé Trump et a fait couronner Biden. Comment Biden augmente-t-il la souffrance ? La réputation de Biden remplissait les critères de ce que Dieu voulait, quelqu'un de vraiment stupide. Pourquoi ? – comme cela, il serait la marionnette du Parti démocrate ; c'est la mauvaise partie dans Essav. C'est pourquoi il est président, pour être manipulé et pour faire souffrir l'Amérique. Il détruit l'Amérique. L'essence coûte cinq dollars le gallon, les frontières sont prises d’assaut, le crime est partout ; c'est incroyable à regarder ! L'Amérique s'effondre parce que Dieu satisfait la Justice. En ce moment, Dieu est en campagne pour détruire l'Amérique, mais Il ne le fera pas. Cela continuera pendant un certain temps, puis Trump reviendra et reprendra le processus qui se poursuivra jusqu'à la Fin.


Encore une chose : tout comme Dieu doit satisfaire la Justice en intensifiant la douleur de l'Amérique, Il doit permettre au Erev Rav - ces Juifs qui veulent détruire le judaïsme, de régner (en Israël, au gouvernement, ndt)..


La Justice s'est plainte : Les Juifs pèchent, alors pourquoi « mes gars » (le Erev Rav) ne devraient-ils pas prendre le relais ?


Dieu a dit : d'accord. C'est pourquoi ces gars ont été autorisés à diriger le peuple Juif. Même chose qu'en Amérique. C'est incroyable, la simultanéité de tout cela, les États-Unis et Israël s'effondrent tous les deux. Il s'agit de satisfaire la Justice. La chose importante à regarder est de savoir comment ils s'effondrent tous les deux. C'est l’objectif.


S'ils s'effondrent, cela signifie que la Justice est satisfaite, tout comme en Égypte (au temps de Moïse). Quand la souffrance a pris fin, Moshé s'est retourné et il y avait du sang partout – c’était les dix makots – les 10 plaies. C'est exactement ce qui se passe dans le monde, en Amérique qui est Edom et le Erev Rav en Israël. Tous deux souffrent et s'effondrent. La côte de popularité de Biden est en dessous de 35%.


Ari L : Je n'arrive pas à croire que ce soit aussi haut !


R'Kessin : Oui, je sais ! Le plus drôle, c'est ceux qui représentent les 35 %. Ces gars sont-ils fous ? L'essence à cinq dollars le gallon ? Ce sont tous des masochistes.


Ari L : Peut-être qu'ils sont proches de lui ou quelque chose comme ça…


R'Kessin : Ce n'est pas tant qu'ils aiment Biden ; c'est qu'ils détestent tellement Trump.


Ari L : Lorsque vous parliez de la candidature de Trump (en 2015, ndt), beaucoup pensaient que c'était un coup politique. Vous n'y pensiez pas ? Vous saviez qu'il allait gagner ?


R'Kessin : Je l'ai deviné. La plupart des gens ne savent pas que Essav fait techouva; c'est le problème. Malgré le mal de Essav, la prédiction, la prophétie dit, "rav ya'avod tzair" - l'aîné Essav servira le plus jeune Yaakov (référence biblique, ndt). Malgré le péché de Essav, l'aîné sert le plus jeune. Comme l'a dit Its'hak - Isaac, quand les Juifs pècheront, tu les puniras (référence biblique, ndt). Vous faites le travail de kapparah – d’expiation des fautes, pour Ya'akov et ses descendants. Finalement, comme le dit la prophétie, Essav finira par revenir à son rôle d'origine, pour aider Ya'akov à faire le tikkoun. C'est la techouva. C'est pourquoi cela doit arriver avant (le Messie, ndt).


Ari L : Il y a ceux qui pourraient penser que vous êtes fou de penser que Trump revient.


R'Kessin : Plus tard, les gens ont commencé à comprendre. C'est environ un mois plus tard que j'ai réalisé que je ne pouvais pas garder ça pour moi. Trump était en compétition contre seize gars (lors des nominations au Parti Républicain en 2015, ndt)…

Ari L : … Des Républicains de haut rang.


R'Kessin : … des gars avec une vraie reconnaissance de leurs noms et tout le monde a pensé, c'est top ! C'est une parenthèse qui relève du comique. Mais je le savais parce que je pouvais le ressentir. Quand on parle de Trump, il faut regarder au-delà de ses défauts. En le regardant sans parti pris, vous pouvez sentir son honnêteté. Il y avait une interview que j'ai entendue à la radio et il était interviewé par une femme - je ne me souviens pas de son nom - et elle lui a demandé ce qui se passerait s'il gagnait. Cela affecterait ses affaires. Il devrait se déconnecter de ses activités en raison d'un conflit d'intérêts. Elle se demandait pourquoi il voulait faire ça.


Il a répondu et j'ai senti son essence. Il a posé cela comme une question, qu'il avait accompli énormément mais, s'il remportait la présidence, combien plus pourrait-il faire pour l'Amérique. Quand il disait cela, il disait ce qu'il ressentait. C'est la techouva. Il voulait vraiment aider l'Amérique, ce qu'il a fait. C'est pourquoi il a été un grand président. C'est pourquoi il a été choisi, pour cela et d'autres raisons. J'espère qu'il est une incarnation de Marcus Aurelius Antoninus – Mac Aurèle Antonin, un gilgoul – une réincarnation. Je me suis penché sur cela, c'est une tout autre compréhension de qui est Trump.


Ari L : Est-ce en partie la raison pour laquelle tant de gens le détestaient, tous les talk-shows le taillaient en pièces ?


R'Kessin : Oui ! Nous avons vu quelque chose qui ne s'était jamais produit auparavant dans l'histoire américaine. Les gens le haïssaient d'une haine viscérale. Ils n'étaient pas simplement en désaccord avec ses politiques - non, non, non. C'était bien plus que cela. C'est comme la mangouste qui déteste le cobra. Ce sont des ennemis naturels et acharnés. Dès qu'ils se regardent, ils veulent s'entre-tuer. Ces gens détestent viscéralement Trump.


Vous pouvez l'expliquer parce que Trump est une personne provocante, n'écoutant personne, ayant l'intention de faire ce qu'il veut. C'est la plus grande menace pour l'establishment. Il va les renverser. Il n'a peur de personne. Il a des milliards de dollars donc il se fiche de ce qu'ils pensent. C'est en partie pourquoi ils le détestent.


L'autre raison pour laquelle ils le haïssent est que, alors que nous arrivons à la Fin, le Satan est en train de mourir. Alors que nous nous rapprochons de l'ère messianique, le Satan perd son - je ne veux pas entrer dans tout cela maintenant - perd sa force, perd son pouvoir. Par conséquent, le Satan doit amener les Juifs à pécher, sinon il n'y arrivera pas. Le Satan tire sa puissance des péchés des Juifs. C'est ce qu'on appelle être "yonek" - nourri par les péchés des Juifs. Il « se nourrit » de leurs péchés. Quand un Juif faute, le Satan peut prendre le flux Divin pour lui-même. Quand le Juif pèche, le Satan peut « manger » de la sainteté que les Juifs apportent. Quand le Juif accomplit une mitsva, l'énergie divine, le "shefa" – flux d’abondance Divine, va au Juif. Quand le Juif pèche, quelle que soit la kedousha – la sainteté, que le Satan aurait tirée de cela, va plutôt aux nations du monde. C'est un mécanisme incroyable. C'est le mécanisme qui définit toute l'histoire humaine.


A la Fin des Temps, l'énergie de Satan, cette sainteté, doit être restituée au côté du peuple Juif. Par conséquent, le Satan étant en train de mourir, il doit donc amener tout le monde à pécher, en particulier les Juifs. Qu'est-ce qu'il fait ? Il prend la mauvaise part de Essav, représentée par le Parti démocrate, Obama et tous ces types, et les utilise pour empêcher la possibilité que les Juifs règnent en maîtres. Trump est le plus grand ennemi de Satan. C'est qui il est vraiment. Il veut aider les Juifs à faire le tikkoun, arrêter les Arabes, rendre la terre. Trump donne une légitimité aux Juifs : le Golan, Jérusalem, tout le pays ! Le Satan doit l'arrêter. Il ne veut pas que les Juifs reprennent leur religion, alors il doit arrêter Trump.


Comment le Satan arrête-t-il Trump ? – en influençant les gens, en utilisant son pouvoir comme le yetser ha’ra – le mauvais penchant. Il entre dans votre esprit, votre psyché, en présentant des arguments. Il est entré dans la psyché de l'Amérique et de tous ces gens qui détestent Trump. Leur haine est satanique ! Le Satan les séduit pour qu'ils détestent Trump. C'est une obsession. C'est psychotique. Cela n'a aucun sens. Vous voulez argumenter contre sa politique, d'accord. Mais pourquoi le détestez-vous autant ? Ils préféreraient Biden avec de l'essence à cinq dollars, le crime partout, l'épuisement de l'énergie, etc. Ils préféreraient Biden ! Qu'est-ce qui explique cela ? Trump est une arme contre l'establishment, mais la vraie raison est que cette haine est satanique. Vous voyez le Satan essayer activement de détruire Trump. Même après qu'il ne soit plus président, ils le poursuivaient toujours !


Quand s'arrête leur haine ? Ça ne s'arrête pas car il va devenir président en 2024. Le Satan doit encore faire sa campagne. Je dois l'arrêter et pas seulement juste avant. Je dois l'empêcher d'être candidat en 2024 ! C'est une tentation incessante dans l'esprit, dans la psyché du mal de Edom, de l'Amérique, de détruire Trump. La même campagne continue. C'est satanique. Le Satan et son pouvoir du yetzer ha'ra est capable d'entrer dans la psyché des "jamais Trumpers" ou de qui que ce soit. Le yetser ha'ra est incroyable, n'est-ce pas ? C'est : nous détestons Trump. Tout cela est extrêmement bizarre, et ce n'est pas fondé sur le réel.


Ari L : Trump a fait techouva lors de sa visite au Kotel – mur Occidental du Temple à Jérusalem, peu de temps après être devenu Président il y a environ cinq ans et il y a ce midrash – commentaire exégétique, à propos de la tête de Essav tombant aux pieds de Ya'akov dans son kever – tombeau, dans la Machpela (caverne/caveau où sont enterrés Adam et Eve, les patriarches et matriarches d’Israël dans la ville de Hébron, Israël, ndt).


R'Kessin : Exactement ! C'est LE signe de Techouva. Mais c'est encore plus que ça. L'un des animaux qui représente Essav est le chazer – le cochon, et il devient casher – permis à la consommation pour les Juifs, à l'ère messianique. C'est cela aussi la techouva. Nous y voilà !


Ari L : Trump est censé aider Essav à faire Techouva. Obama n'était-il pas censé aider les musulmans à faire techouva ?


R'Kessin : Oui, je dis cela. Obama a été choisi parce que, non seulement Essav fait techouva, mais Ismaël aussi, et il a fait techouva (dans la Bible, ndt). Essav l'a presque fait. Essav a failli faire techouva quand il a rencontré Ya'akov et il l'a embrassé au lieu de le tuer (référence biblique, ndt).


Ari L : (Le rabbin a dit par erreur que c'était Trump qui avait failli faire la téchouva, alors Ari le corrige et ajoute) : Vous voulez dire « Essav » – lapsus freudien.


R'Kessin : Oui, les rabbins disent qu'il a permis à Its'hak de passer le premier (lors de l'enterrement de leur père Avraham). Ainsi, Ismaël fait aussi Techouva à la Fin des Temps. C'est ce qui se passe avec les Accords d'Abraham. C'est Ismaël qui fait Techouva.


Ari L : Mohammad bin Salman est un bon ami de Jared Kushner.


R'Kessin : Mohammad bin Salman veut vraiment s’allier avec Israël, sauf que son père, le roi, veille toujours sur les Palestiniens. C'est pourquoi nous voyons un changement dans le monde Arabe. Ils reconnaissent qu'Israël n'est pas leur ennemi ; c'est l'Iran qui est leur ennemi, et les Palestiniens ne font que gâcher les choses. Finalement, ils reviendront tous à Israël. Ils ont besoin d'Israël, technologiquement. Ils implorent la technologie d'Israël. L'eau…


Ari L : …la technologie de dessalement d’eau de mer…


R'Kessin : Oui, Israël a tout pour plaire. Ces gars sont en retard de 500 ans. Ismaël fait techouva et les accords d'Abraham sont incroyables. Personne ne s'y attendait. Il est intéressant de noter que Trump aurait dû obtenir le prix Nobel, mais il ne l'a pas eu - bien sûr que non. Le Satan s'assurera qu'il ne peut pas l'obtenir.

Ari L : Il y a une émission, l'émission de John Albert, qui parle beaucoup de Trump et, il y a des années, quand Trump a mentionné que Jared Kushner devait être chargé de faire la paix au Moyen-Orient, ils se sont moqués de lui en faisant croire que Kushner n'était pas si intelligent, mais c'est un homme brillant. Cela fait partie de l'énergie satanique, faire passer Jared Kushner pour un bouffon.


R'Kessin : Tous ceux qui sont associés à Trump, le Satan s'en prendra à eux. C'est ce qui se passe avec le 6 janvier, n'est-ce pas ? C'est absolument absurde. C'est pour arrêter Trump en 2024. Tout cela n'a aucun sens autrement. Il n'y a pas eu d'insurrection. Il n'y avait même pas d'armes à feu sur place. Comment peut-on avoir une insurrection sans armes à feu ? Même Trump lui-même a dit, je veux que vous ayez 10 000 gars de la Garde nationale. Vous voulez dire que si vous planifiez une insurrection, vous inviteriez 10 000 gardes nationaux ? C'est évident. Ces gars sont-ils des imbéciles ? Ce sont tous des imbéciles et ils ne se soucient pas de savoir ce qu'est la vérité.


Le vrai bezoim - la chose méprisable, ce n'est même pas eux. Ce n'est pas Pelosi ou Schumer (représentants du Parti Démocrate au Congrès et au Sénat, ndt). Vous savez qui passe vraiment pour un taré ? — le Peuple Américain. Comment supportez-vous cette bêtise ? Est-ce cela la Justice ? — bien sûr que non. L'homme (Trump) voulait avoir 10 000 gardes nationaux ; tout le monde le sait. C'est documenté ! C'est Pelosi qui l'a refusé. Tout le monde voit ce qui est juste et droit. Pas d'armes ? C'était une émeute, pas une insurrection. L'intention est évidente. Ils veulent salir l'homme, l'empêcher de devenir président en 2024. Vous ne pouvez pas imaginer la terreur que Trump leur inspire.


Ari L : Vous insistez sur le fait qu'il sera président en 2024 ?


R'Kessin : Je n'insiste sur rien. Je ne suis personne pour insister sur quoi que ce soit. Je sens et je prédis qu'il sera là. Pourquoi ? Trump poursuivra ce qui a été arrêté pour satisfaire la Justice (le processus messianique, ndt). Même chose avec Moshé Rabbeinu. Il était le mashia’h. Il est allé chez Pharaon ; Pharaon lui a dit : va-t'en ! C'est devenu bien pire pour le peuple juif et puis, quand le moment est venu où la Justice a été satisfaite, Dieu s'est tourné vers Moshé qui était le Messie et lui a dit : d'accord, ton heure est venue ; fais- les disparaître ! Et il l'a fait.


Ari L : En 2020, nous avons certainement vu, au strict minimum, des choses étranges avec les résultats des élections. Dans le Michigan, Trump gagnait de 700 000 voix et, tout d'un coup, cela a disparu. Comment cela pourrait-il être corrigé la prochaine fois ?


R'Kessin : Vous devez d'abord avoir une supervision active. Vous devez établir des règles qui ont du sens comme avec la Géorgie. Ils voulaient des cartes d'identité et Biden disait "tout cela c’est du racisme". Le mec est un idiot ! Qu'est-ce que le racisme a à voir avec le fait que vous devez identifier que vous êtes un citoyen américain, ou que vous êtes celui que vous prétendez être ? Vous avez besoin de lois qui ont du sens, d'une supervision ; c'est évident. Il y a un film qui vient d'être tourné, « 2000 Mules ». Il documente que les gens bourraient les urnes avec des votes "Biden". Je ne connais pas toutes les irrégularités et anomalies, mais c'était clairement là, de nombreux États qui auraient dû opter pour Trump mais ne l'ont pas fait à cause des "irrégularités", de la malhonnêteté, etc. Ils ont peur de lancer une vraie enquête.


Soit dit en passant, je vais vous dire quelque chose qui est également très intéressant en plus du fait que Schumer a menacé Kavanaugh (un juge membre de la Cour Suprême des USA, ndt) – fait pour lequel il aurait dû être expulsé du Sénat ; imaginez une branche du gouvernement menaçant une autre branche du gouvernement - ce qui est intéressant, c'est que….


Ari L : … c'est le leader du Sénat et c'est un coreligionnaire Juif.


R'Kessin : Eh bien, oui, ils auraient dû le jeter dehors ! Savez-vous ce qu'est une violation de l'éthique pour Schumer de menacer un juge de la Cour suprême ? Cela aurait dû déclencher une tempête sauvage. Pendant ce temps, ils viennent d'abroger Roe contre Wade, ce qui est d'ailleurs un très bon signe.


Remarquez que la Cour suprême a été considérablement diminuée en matière de respect ?


Ari L : Oui, je dirais ça.


R'Kessin : Bien sûr ! Il y avait des gens qui faisaient campagne devant la maison de Kavanaugh et la maison de Neil Gorsuch. Les gens se moquent de la Cour suprême en disant qu'ils ne savent pas ce qu'ils font, en les menaçant. C'est une diminution de leur honneur et de leur respect. Pourquoi ? Question intéressante. Il n'est jamais arrivé en Amérique qu'ils perdent le respect en tant que défenseurs de la Loi. La moitié de l'Amérique pense que la Cour suprême est folle. Pourquoi est-ce arrivé ?


Quel est le but de la Cour suprême ? Il y a sept sortes de lois (les 7 lois de Noé pour toute l’Humanité d’après la Bible, ndt) ; l'une d'elles est que le monde doit avoir des tribunaux où les nations du monde opèrent par le biais des lois et de la justice. Qu'est-ce qui soutient la loi ou qui juge les lois ? C'est la justice, non ? La Cour Suprême est le pouvoir judiciaire ultime en termes de Constitution des États-Unis, mais que sont-ils vraiment, quand on y pense ?


La Pennsylvanie et le Texas ont adressé une requête à la Cour suprême en disant : Attendez une minute ! La Pennsylvanie est illégale dans ce qu'ils ont fait. Le secrétaire d'État et le Gouverneur ont modifié les lois électorales. C'est illégal. La Constitution stipule que la seule façon de modifier les lois électorales est de porter l'affaire devant la législature de l'État. Ainsi, les votes de la Pennsylvanie étaient illégaux. C'est anticonstitutionnel. Le Gouverneur de l'État ne peut pas modifier les lois. La Cour suprême ne peut pas le faire. Le secrétariat d'État (de Pennsylvanie) ne peut pas le faire. En ce qui nous concerne, ce qu'ils ont fait était illégal ou anticonstitutionnel. Le Texas s'est opposé et a déclaré que cela affectait ses propres votes parce que nous avons voté contre.


Alors, qu'a fait la Cour suprême ? — rien ! Ils ont dit : eh bien, vous savez, nous n'avons pas voix au chapitre. Sont-ils fous ? La Pennsylvanie a réussi un coup anticonstitutionnel qui affecte le résultat de l'élection (nationale, ndt) et le Texas dit, à juste titre : à quoi bon voter quand vous nous dites : « Vous n'avez pas qualité pour agir » ? Qu'est-ce que cela signifie ?


Dieu dit : vous êtes nommés pour être les garants des lois des États-Unis, ce qui est une exigence de B'nei Noach – les fils de Noé, les Justes non-juifs. Vous voulez vous moquer de la loi ? Je vais détruire votre honneur aux yeux du peuple américain, mesure pour mesure.


Ari L : Je veux revenir à la question d'Ismaël faisant techouva parce que cela arrivera de toute façon mais, si Obama était censé le faire, les aider à faire techouva, mais il ne l'a pas fait, quel est le rôle d'Obama à ce stade ?


R'Kessin : Obama est une personne très intéressante. C'est vraiment un type très brillant. Le problème avec Obama, c'est qu'il est mégalomane. Je ne suis pas sûr qu'on puisse le qualifier de "mégalomane" mais c'est clairement un égocentrique ; il y a une différence, d'ailleurs. Les mégalomanes sont psychotiques et les égocentriques sont juste… terribles. Quoi qu'il en soit, Obama est tombé amoureux de lui-même ; C'est un narcissique. Il s'aime. Le problème, c'est qu'il est un tel kavod mensche - un homme qui poursuit l'honneur et l'argent, qu'il a été influencé par cela. Il a estimé qu'il était plus important de poursuivre l'honneur du monde Arabe que d'aider les Juifs. Il a été soudoyé.


Le deuxième problème avec Obama est qu'il est musulman. Je me fiche de ce qu'il dit qu'il est. C'est pourquoi il a embrassé la main du Roi Saoudien. Son père était musulman. Il a fréquenté une école islamique à Hawaï pendant de nombreuses années. C'est vraiment un musulman caché même s'il va à l'église.


C'était un parfait porte-parole pour rendre justice et dire aux musulmans : qu'est-ce que vous faites ? Israël est un vrai pays. L'ONU les reconnaît comme souverains. Vous ne pouvez pas simplement décider de les rayer de la carte ! Obama aurait pu renverser la situation parce qu'un président américain obtient de Dieu un pouvoir incroyable pour faire cela. Obama a été nommé pour être le messie d'Ismaël.


Quel pouvoir Dieu a-t-il donné à Obama ? Tout d'abord, lorsqu'il s'est présenté à la présidence, tout le monde l'a regardé comme s'il était un messie. Il n'a pas été élu; il a été couronné pour être une figure messianique. Qu'est-ce que c'est censé vouloir dire ? Il a remporté les deux chambres. Savez-vous de quel type de pouvoir il s'agit ? Il aurait pu facilement dicter les conditions aux Arabes. C'est ce que Trump a fait, finalement. Trump a posé son pied à la Maison Blanche et ils ont réalisé : hé ! Nous devons nous mettre du côté de l'Amérique dans le but (d'être protégés) de l'Iran. Il aurait pu changer la donne sur ce qui se passait au Moyen-Orient, mais il a échoué. Il était brillant, a été soudoyé par son narcissisme et son arrogance et le fait qu'il est musulman. C'est comme si Essav était soudoyé par son yetser ha'ra – son mauvais penchant.


Ari L : À ce stade, fait-il partie de l'énergie satanique contre Trump, menaçant Trump ?


R'Kessin : Exact. Oui. Il est incroyablement jaloux de ce que Trump a fait. Pourquoi ? Ce dont Obama a besoin, c'est d'un héritage politique, et c'était un très mauvais président—très. Ce qui est incroyable, c'est que Trump est venu et a annulé les décrets exécutifs d'Obama. Obama le déteste pour ça. Voilà le besoin d'un héritage politique d'avoir été un grand président, et nous savons qu'il était un mauvais président, vraiment. Arrive Trump et annule les décrets exécutifs, tout ce qu'Obama a fait. Ce qu'il a fait n'a rien à voir avec le Congrès ; il l'a fait par décret présidentiel afin que ceci puisse être annulé (ultérieurement, ndt).


Ari L : Obama a promulgué le plus de décrets exécutifs de l'histoire.


R'Kessin : Oui ! Il a juste ignoré le Congrès. Puis vient Trump et il les annule. Je dis toujours que c'est drôle parce que Obama dit qu'ils vont construire sa bibliothèque présidentielle (mais il n'y aura rien à afficher parce que Trump a annulé tous ses ordres exécutifs).


Nation of Israel : C'est comme le musée palestinien (vide).


R'Kessin : Donc, Obama devait se venger et, mon Dieu, il s’est vraiment vengé ! Entre lui et Hillary, ils ont lessivé Trump. Trump a fait une énorme erreur.


Ari L : Qui est… ?


R'Kessin : Il s'en est rendu compte mais il est tombé. Il a dit à Hillary, en tellement d’occasions quand ils faisaient campagne, débattaient, petite, attends que je sois président; Je vais m’occuper de ton cas. N’est-ce pas ? Tu as commis des crimes. Ensuite, il ne l’a pas fait (s’occuper d’elle). Il a sous-estimé le mal d'Hillary et le mal du Parti démocrate, l'État secret. Tout le monde sait qu'Hillary était responsable du dossier (le dossier Steele accusant Trump de collusion avec la Russie, ndt). Elle l'a payé ! Elle l'a eu. Ce n'est pas suffisant pour la satisfaire. C'est une autre mégalomane. Vous ne pouvez pas imaginer la douleur qu'elle traverse parce qu'elle n'est pas présidente, alors elle a voulu prendre sa revanche sur Trump. Et elle l'a eu. Le Parti démocrate, via Pelosi et Schumer, a essayé d'éliminer Trump mais cela n’a pas fonctionné. Obama le déteste à cause de ce que Trump a fait, il n'a donc aucun héritage politique. C'est un mauvais président, très médiocre. Il est tellement occupé à jouer au golf. Je pense qu'il a passé plus de temps (que n'importe quel président) dans l'histoire des États-Unis sur le terrain de golf, plus de temps qu'il n'en a passé en tant que président en exercice.


Ari L: Je crois qu'il y a eu une année de sa présidence où il a joué au golf plus que certains des meilleurs golfeurs de la PGA (association de golfeurs professionnels, ndt).


R'Kessin : Ouais, ouais.


Ari L : L'une des choses concernant Trump et son rôle est la suivante : est-ce que Trump a compris cela, au départ ? Il y a une photo célèbre de lui, quand il a remporté l'élection, l'air choqué. Je ne sais pas si Trump croyait qu'il allait gagner. Une fois qu'il s'est rendu compte qu'il avait un certain rôle, était-ce alors que les choses se sont déclenchées pour reconnaître qu'il faisait partie de ce processus ?


R'Kessin : Je veux vous dire quelque chose que la plupart des gens ne savent pas. Quelque chose m'a été dit par quelqu'un qui y était. Trump perdait à quatre heures de l’après-midi. Quelqu'un qui était là m'a dit qu'à quatre heures, Ivanka lui a parlé en disant papa, on n'y arrive pas, donc c'est fini.


Trump a répondu : écoute, j'ai fait de mon mieux. À 2 heures du matin, il a gagné, n'est-ce pas ? La vraie histoire m'a été racontée par un gars qui était là. Laissez-moi juste vous dire ce qui s'est passé. À 2 heures du matin, il avait gagné. C'est un ness nigla - un miracle révélé. Hillary avait tout mis en place pour célébrer sa propre victoire.


Ari L : Elle a eu son discours.


R'Kessin : Alors, que fait Trump après avoir gagné ? Il est entré dans une pièce et - ce type était là, donc c'est comme ça que je le sais - il va d'un côté de la pièce et se met à pleurer. Imaginez…


Ari L : Donald Trump en train de pleurer ?! Wouah !


R'Kessin : C'est comme si Satan mettait des tsitsit (rires). Il pleure parce qu'il a réalisé que c'était un miracle. Je vais vous dire pourquoi. Steve Bannon est allé dans la même pièce et s’est mis dans un autre coin et il s’est mis à pleurer aussi. Pourquoi ?


Ils ont compris que c'était un ness — un miracle. Plusieurs mois auparavant, quelque chose s'est produit qui a rendu impossible la victoire de Trump. Je ne me souviens pas ce que c'était, et Trump s'en est rendu compte. Quelle qu’était la situation politique, il lui était impossible de gagner. Tout d'un coup et, au fil du temps, cette chose qui rendait sa victoire impossible s'est évanouie d'elle-même, toute seule. C'était un miracle et Trump savait que c'était miraculeux. C'est ce qu'il savait. Il savait que c'était fini, et puis ces choses qui l'empêcheraient de devenir président ont disparu d'elles-mêmes. C'est ce qu'on appelle un "acte de Dieu" parce que Dieu le veut. C'est pourquoi, quand il a gagné à 2 heures du matin, ils sont allés chacun dans leur coin de la salle et ont pleuré tous les deux.


J'ai donné un shiour – cours de Torah, le deuxième que j'ai donné sur Trump dans lequel j'ai révélé ce que je savais sur Trump. J'ai donné un deuxième shiour, "La première erreur de Donald Trump", à propos de l'énorme erreur qu'il a commise. Quand il est sorti pour proclamer la victoire - avec deux milliards de personnes qui regardaient parce que tout le monde voulait savoir - pourquoi n'a-t-il pas donné crédit à Dieu ?


Ari L : C'est vrai.


R'Kessin : Vous vous souvenez de Yossef ha'Tzaddik – Joseph le Juste, avec Pharaon lorsque Dieu révèle les rêves ? Si vous savez que c'est un miracle à un point tel que vous pleurez, comment ne pouvez-vous pas dire : « Je dois remercier Dieu qui est le seul qui aurait pu faire cela pour moi » ? Quel kiddouch Ha'Shem — sanctification du nom de Dieu ! Il n'a pas mentionné Dieu dans ce discours. Il a mentionné Dieu par la suite mais pas dans ce discours, mais c'était le discours pour le faire ! Le monde entier regardait. Il ne l'a pas fait. Une erreur.


Ari L : Peut-être que quand il gagnera en 2024, il le fera.


R'Kessin : Il a mentionné Dieu à plusieurs reprises, mais pas à ce moment-là. La clé était que tout le monde regardait. Imaginez le public ! Tout le monde voulait entendre le discours de victoire de ce gars !


Ari L : Vous avez brièvement abordé le concept de Roe contre Wade aux États-Unis. Vous aimez ce qui s'est passé. L'une des choses qui prête à confusion, c'est que ce n'est plus fédéral mais va aller aux États. Vous voyez cela comme un avantage, une bonne chose, me direz-vous ?


R'Kessin : Oui, l'un des problèmes de l'Amérique en plus de l'homosexualité qui est une terrible déviation de genre et ainsi de suite, c'est ce que Essav a fait - pas en termes d'être avec des hommes comme il l'était avec les femmes, des femmes mariées à d’autres hommes - c'est que l'Amérique, comme Essav, est, comme je l'ai dit, un rotzeach—un meurtrier. Il est connu pour ça.


Ari L : Oui, sa « bar-mitsvah »….


R”Kessin : Oui, quand il avait quinze ans (et qu'il est rentré de la chasse).


L'Amérique, qui est Essav, le bon aspect, sont des meurtriers. Quand ils tuent des enfants, des infanticides… une idée du nombre de bébés qui ont été tués depuis 1973, depuis Roe contre Wade ? - environ 66 millions d'enfants ont été avortés, ce qui signifie qu'ils ont été assassinés. C'est une terrible accusation contre l'Amérique pour laquelle l'Amérique souffre beaucoup. Cela fait partie de ce qui se passe maintenant, la souffrance. Dans un certain sens, le pire dans tout cela, c'est qu'il a été fédéralisé. Maintenant, cette loi a été renversée, de sorte que la capacité du gouvernement fédéral à l'autoriser est modifiée, de sorte que cela va aux législatures des États. De nombreux États limiteront certainement l'avortement au premier trimestre, mais de nombreux États l'interdiront complètement, donc ce sera moins courant. C'est un certain niveau de restauration de la moralité. L'Amérique est meurtrière. L'avortement est un meurtre. Il y a ceux qui veulent dire que même après avoir accouché, on peut assassiner l'enfant le jour même. C'est incroyable ! Jusqu'au moment de la naissance, vous pouvez tuer l'enfant même s'il s'agit d'un humain viable et pleinement fonctionnel. Donc, cela (la décision du tribunal) est une techouva – une repentance.


Ari L : Mais ça se passe sous Biden. Pourquoi cela se produit-il alors que Biden fait ces choses, montrant qu'il est incompétent, mais cela se produit ?


R'Kessin : Il est important de se concentrer sur cela et je l'ai déjà mentionné. Biden s'effondre. Une partie de cet effondrement est la restauration du bien.


Ari L : Ce sont les personnes nommées par Trump qui ont causé cela de toute façon. Ce n'est pas que Biden a causé cela, mais c'est arrivé sous lui.


R'Kessin : Le cardinal de San Francisco lui refuse (à Pelosi) le sacrement parce qu'elle est entièrement pour l'avortement. La chose étonnante est de savoir comment Biden a pu rencontrer le Pape et le Pape n'a rien dit sur le fait que Biden était un partisan de l'avortement. Comment a-t-il pu donner des sacrements à Biden – ou quoi qu’il lui ait donné. Il aurait dû l'ostraciser, l'excommunier, le Président des États-Unis, car, selon le christianisme, l'avortement est un meurtre. Et Biden est un catholique romain. Pardon ! Vous commettez un meurtre tous les jours parce que vous autorisez et parrainez le meurtre de nourrissons. Alors pourquoi ne l'excommunient-ils pas ? Comment va-t-il affronter Jésus ? Comment peut-il faire face à Dieu ? Vous êtes un meurtrier ! C'est ce que vous êtes. Vous êtes le président. Vous pourriez y mettre un terme si vous le vouliez. Mais, bien sûr, il ne le veut pas. C'est un grand partisan de l'avortement. Pelosi, ils ne l'ont pas excommuniée, mais ils lui ont refusé les sacrements, ce qui, pour eux, signifie que vous n'obtenez pas le Olam Ha'Ba—le Monde Futur.


Ari L : L'idée est que cela pourrait peut-être relancer les choses pour qu'elles deviennent plus positives en Amérique ?


R'Kessin : Oui, c'est la bonne nouvelle. Apparemment, la justice est satisfaite dans la mesure où le décret de la souffrance se termine dans une certaine mesure, parce que nous nous rapprochons de la Rédemption.


Ari L : Alors peut-être que les prix de l'essence baisseront un peu ?


R'Kessin : Le Congrès deviendra Républicain. Le problème est que le mal du Parti démocrate, ce que font ces types, est incroyable, mais les républicains sont tous des mauviettes. Je ne sais pas qui dirige ce parti. Quel est le nom du président de la Chambre ?


Nation d'Israël : (Mitch) McConnell.


R'Kessin : Non, l'autre….


Nation d'Israël : McCarthy ?


R'Kessin : Oui, McCarthy. Ce sont des mauviettes. Ils ne se lèvent pas, n'ont pas la volonté de faire le bien. C'est une terrible accusation contre le Congrès. Vous devez savoir une chose ; dans un certain sens, je suis désolé pour tout le gouvernement des États-Unis. Ils ne comprennent rien. Ils pensent que parce qu'ils représentent les États-Unis, ils peuvent commettre des actes malveillants. Non, ils ne le peuvent pas. Dieu commande toute l'humanité. Ce n'est pas parce que vous représentez un gouvernement que vous pouvez faire le mal. Vous devez obéir à la loi morale individuellement, en privé et aussi en tant que personnalité publique qui représente le gouvernement. Ils ne comprennent pas.


Je vais vous donner un exemple : Biden. Il parle des lois sur les armes à feu, surtout après ce qui s'est passé au Texas.


Ari L : La fusillade dans une école au Texas.


R'Kessin : Biden est le grand Tsaddik – un Juste (ironie, ndt). Vous devez avoir des lois sur les armes à feu ! C'est un crétin absolu. Pourquoi ? - parce que ce ne sont pas les armes à feu qui tuent. Ce sont les hommes armés qui vous tuent. C'est la vérité. (On pourrait dire à Biden) : ce qui est incroyable, c'est que vous agissez avec gentillesse et miséricorde parce que la mort de combien de personnes déjà ? 21… Parce que la mort de 21 personnes vous dérange ? Il y a 120 000 personnes qui sont mortes d'une overdose de Fentanyl à cause de ce qui se passe à la frontière Sud et vous essayez de faire entrer tous les immigrants, tous les illégaux sont du fait décret de Biden. Beaucoup de gens entrent et vendent du Fentanyl comme des fous et 120 000 citoyens américains sont morts d'une overdose.


Qui y contribue ? Biden.


Vous auriez pu l'arrêter. C'est vous qui l'encouragez en faisant venir ces types. Ceux qui profitent de la frontière Sud, du trou dans le mur, ce sont les cartels mexicains. Que faites-vous ?


Donc, quand Biden se tiendra devant Dieu, on pourrait dire : tu compatis avec les personnes qui sont mortes, vingt et une personnes, et tu essayes de le montrer par le contrôle des armes à feu ? Tu es un meurtrier ! Tu as contribué à la mort de 120 000 personnes décédées à cause du fentanyl qui traverse la frontière. Je t'ai donné le pouvoir de l'arrêter. Non seulement tu ne l'as pas arrêté, mais tu l’as encouragé. En fait, tu as créé toute la situation où ces types traversent la frontière. Biden a-t-il une idée de ce que Dieu va lui faire ?


Ari L : Sans doute que non.


R'Kessin : Si ! Il s'en fiche. C'est un voleur corrompu. Il est payé par Moscou, la Chine, l'Ukraine. C'est documenté. Je ne parle même pas de son fils, tous ces gars. Ce sont tous des pervers au-delà de toute croyance. Comparez la famille de Biden à la famille de Trump. C'est comme le paradis contre l'enfer.

Biden n'a aucun concept. Les Goyim ne comprennent pas que Dieu regarde tout le monde, pas seulement celui qui a commis le crime, mais n'importe qui dans la chaîne de causalité qui peut être considéré comme ayant participé. Ils sont également coupables de meurtre, mais peut-être pas au même niveau que celui qui l'a commis. Biden comprend qu'il a contribué à la mort de 120 000 personnes. Il court partout en criant : « Contrôle des armes ! Contrôle des armes !" parce que c'est le Grand Saint ?


Le comportement de ces gens est au-delà de tout - les contradictions, l'hypocrisie, la méchanceté de ces gens. Comme ils peuvent s'abaisser ! C'est presque comme s'ils n'étaient pas humains. Ce sont des animaux déguisés en humains. Où est votre compassion pour les gars qui prennent du Fentanyl quand vous pouvez l'arrêter ? Vous êtes la cause de son entrée sur le territoire national. Juste cela enverra Biden en enfer pour « l'éternité ». "L'enfer pour l'éternité" n'existe pas vraiment - c'est une erreur que les gens commettent - mais cela seul suffira à l'inculper et lui fera mériter des années de souffrance. C'est un meurtrier et il est président des États-Unis et Dieu lui a donné le pouvoir de l'arrêter et c'est lui qui a initié le tout.


Je vous montre juste la partie perverse de Essav. Il y a une énorme compétition entre la bonne partie de Essav, qui est Trump essayant d'aider l'Amérique, et la mauvaise partie, le Parti démocrate, les libéraux, les progressistes. Schumer est incroyable… lui, Pelosi, tous ces gens. Écoutez, tout cela se paiera. Chaque centimètre du mal que ces gens font sera remboursé.


Ari L : Une dernière question que je voudrais vous poser : cette année, évidemment, c'est une année shmitah – une année de jachère tous les 7 ans, et la prochaine fête de Souccot sera après la shmitah. Je comprends que c'est un moment très spécial, un Souccot après une année de shmitah.


R'Kessin : si je me souviens bien, omar Rova - Rova dit dans la Guemara dans le traité « Sanhédrin » que « le Machia'h vient à la fin de la Shmitah ». C'est le redémarrage.


Ari L: C'est un moment potentiellement opportun, le prochain étant dans huit ans donc….


R'Kessin : Oui, donc en additionnant tout ensemble, c'est….


Ari L : Mais nous ne faisons pas de prédiction.


Nation d'Israël : …surtout avec l'élection qu'ils viennent d'annoncer pour le 22 octobre 2022 (au parlement Israélien), soit environ une semaine après Shmini Atzeret – fête juive.


Je veux vous dire quelque chose. C'est une très mauvaise nouvelle. Le monde n'a aucune idée de ce qui va se passer. Nous parlons de la Rédemption, pas d'un événement historique (classique). On parle de la Rédemption de l'Humanité mais c'est plus que ça !


C'est la Rédemption de la Création elle-même. C'est la fin du programme, ce qui est incroyable quand on y pense. Par conséquent, l'ère messianique est une ère que personne ne peut appréhender - personne. C'est quelque chose d'une telle magnificence, incroyable en termes de sa divinité. Ce qui est très important, c'est que Dieu doit préparer le monde à cela. Vous ne pouvez pas simplement passer des Ténèbres à la Lumière ; vous serez aveuglés. Dieu doit préparer cela. L'humanité a besoin de se préparer. Il doit y avoir des changements spectaculaires dans le monde.


Il y a un passouk — un verset, dans « Nitzavim » (passage de la Torah, ndt), un passouk très important, et voici ce que Dieu dit : « Même si vos exilés sont à l’autre bout du Ciel » – d'accord, c'est ce que Dieu dit – « même si les exilés » – c'est-à-dire le Peuple Juif - "sont aux extrémités du Ciel" - comme s'ils étaient éparpillés sur toute la planète, ce qu’ils sont réellement, alors Dieu dit, "misham" - de là-bas - des extrémités du Ciel - " Je vais vous rassembler. Ce n'est pas d'Israël, mais des "extrémités du Ciel", de l'intérieur de l'exil lui-même "Je te rassemblerai" et "yikachecha" - Je t'amènerai à Moi, et ensuite Je t'amènerai en Israël.


Qu'est-ce que Dieu a fait en Égypte (dans la Bible, ndt) ? Dieu "est entré" en Égypte et l’a détruit, n'est-ce pas ? Même chose. La Rédemption commencera en Amérique même. Partout dans le monde, d'une manière ou d'une autre, Dieu va changer la conscience juive et apporter la Rédemption. En préparation pour cela, c'est ce que cela signifie, "Il vous rassemblera" et "vous prendra", ce qui signifie "séparer" les Juifs du reste du monde. C'est ce que signifie "vous rassemblera" du monde. C'est le premier événement spectaculaire.


Le deuxième événement spectaculaire est qu'il « les amènera à lui » ; c'est la Torah. Il va apporter au peuple Juif un incroyable esprit de spiritualité. Nous ne savons pas ce que c'est. La conscience va changer dans le monde. Ensuite, Il les amènera tous en Israël. Cela signifie que la Rédemption commence à l'intérieur même de l'Exil. C'est ce qui va se passer, des événements si spectaculaires qu'on ne peut concevoir comment Dieu ramènera tous les Juifs.

Je viens de lire une statistique qui dit qu'il y a 15,1 millions de Juifs dans le monde. Combien y a-t-il de religieux, d'observants de la Torah ? — deux millions. Treize millions de Juifs ne sont pas pratiquants. C'est un désastre absolu. C'est à cause de l'assimilation, des mariages mixtes et ainsi de suite, et Dieu va renverser tout cela avec un événement que nous ne pouvons pas commencer à comprendre.


Je soupçonne que peut-être la façon dont cela va se passer - et ce sont des spéculations de ma part basées sur ce qui est dit dans la Guemara, dans le "Talmud Yerushalmi", masechte "maisa sheini", que le Troisième Beit Ha'Mikdash – le 3ème Temple, sera construit avant l'arrivée du Machia'h ben David. La plupart des gens pensent qu'il va le construire - non. Ce troisième Beit Ha'Mikdash descendra du Ciel. Imaginez qu'un jour vous vous réveillez et, en regardant la vieille ville, il y a le troisième Beit Ha'Mikdash parce qu'il descend ! Que pensez-vous que les news diront dans tous les journaux, les organes de presse, à travers le monde entier ? Miraculeux ! Il n'y a plus de mosquée, n'est-ce pas ? C'est le troisième Beit Ha'Mikdash ! C'est incroyable !


Ari L: CNN rapporterait cela.


R'Kessin : ….et même eux seraient obligés de dire : « C'est un miracle ! Ensuite, tout le monde viendra voir et dira : "Qu'est-ce que c'est ?" Mais vous ne comprenez pas que ce n'est pas seulement le Beit Ha'Mikdash. Voici ce que cela signifie :


Il y a un Beit Ha'Mikdash "en haut" dans le Ciel qui correspond au Beit Ha'Mikdash ici. Ce troisième Beit Ha'Mikdash est le Céleste qui descend ! Ce n'est pas un Beit Ha'Mikdash "humain" (construit par l’homme, ndt). C'est celui du dessus qui est parallèle à l'original qui descend. Nous savons que le Beit Ha'Mikdash est la résidence de Dieu où se trouve la Présence Divine, donc il ressort la question suivante : quel genre de Présence Divine va être sur le Beit Ha'Mikdash Céleste qui descend ? L'ampleur de la puissance de cette Présence Divine, lorsqu'elle descendra et se révélera à l'humanité, éveillera la conscience de chaque Juif.


Ari L : Waouh ! De bons moments à venir, b'ezrat Ha'Shem - si Dieu le veut. Notre invité aujourd'hui était le Rabbi Mendel Kessin. Rabbi, si les gens veulent en savoir plus sur votre travail….


R'Kessin : Oui, on peut me trouver à trois endroits ; J'ai environ 400 shiurim – cours de Torah, sur YouTube ("Torahthinking") et je suis sur "TorahAnytime" et j'ai mon propre site Web qui est "Torahthinking.org" Ce site Web contient des centaines de vidéos et d'audios et mes conférences sont maintenant transcrites afin que vous puissiez les imprimer et/ou les lire. C'est incroyable. Vous pouvez les lire ou les copier et les envoyer aux gens tels qu'ils sont maintenant transcrits.


Ari L : Il y a plusieurs façons d'apprendre : audio, vidéo ou, si vous aimez lire, il y a différentes façons de procéder. Découvrez le Rabbi Mendel Kessin. Ceci était un autre épisode de l'émission Ari Louis et si vous aimez ce que vous avez regardé, partagez vos commentaires. Nous allons aussi sur Rumble, b'ezrat Ha'Shem. Si vous aimez ce que Zvi et moi faisons - nous avons d'autres shows à venir - contactez-nous. Nous avons quelques idées et nous aimons écouter notre public pour savoir ce qu'il aimerait voir à mesure que nous avançons. Alors, merci, Rabbi Kessin et merci à tous.